14.3.17

Angèle ou Le Syndrome de la wassingue

Vient de paraître

aux Editions Cours toujours

Premier volume publié dans la collection "La vie rêvée des choses" aux éditions Cours toujours, Angèle ou Le Syndrome de la wassingue est une chronique sensible et mystérieuse, bâtie autour d'Angèle, fillette de huit ans, un peu étrange, vivant dans un monde d'avant... Elle s’imprègne de son quotidien, s’imbibe du bien et du mal et se noie dans ses rêves, sans parvenir à extraire, exprimer, essorer…
Roman sur l’enfance et l’innocence, ode à la vie et à la nature, Angèle ou Le Syndrome de la wassingue est aussi un récit d’apprentissage dont le chant monte crescendo, du murmure à l’envol lyrique, pour accompagner son merveilleux personnage sur un chemin onirique et libératoire.

80 pages, plus un carnet de curiosités de la wassingue avec des illustrations en couleurs, couverture à rabats. 14 €

Les premières phrases du livre  : 
L’eau du ciel dégringole sur les épaules de la gamine. Il pleut depuis qu’elle a franchi le portillon de la cour de l’école des filles. La main qui tient la poignée de son cartable est glacée. Le foulard sous lequel elle protège et dissimule ses tresses rousses est gorgé d’eau. Angèle sent un filet froid qui, goutte à goutte, serpente le long de sa colonne vertébrale. Elle marche sur le bas-côté en évitant les flaques, en préservant le cuir de ses bottines. Deux kilomètres à pied, quatre fois par jour. Pas facile d’habiter à l’écart du village.

On en parle : 
Coup de cœur d'Elisabeth Chombart au Marais du Livre Lucien Suel se met dans la peau d’une fillette de 8 ans et l’incarne d’une manière saisissante !

Sophie Les Bas Bleus sur Babelio C'est toute l'enfance qui nous revient en vagues sensorielles et craintives.

Gwenaëlle Abolivier sur son blog Il y a de l’apesanteur, mais également de la gravité teintée de nostalgie, dans l’écriture limpide et poétique de ce court récit qui puise ses racines dans la réalité à la fois cruelle et tendre de l’enfance.

Une autre critique sur Babelio par Belaval Lucien Suel nous fait découvrir le monde d'une fillette hypersensible et innocente où la wassingue, mot du nord pour serpillière, joue un rôle réel et métaphorique…

Coup de cœur de Christelle Massin sur France 3 Nord Pas-de-Calais. Elle a reçu l'auteur dans l'émission 9h50 le matin du 23 mars 2017 (6 dernières minutes de l'émission)

Grâce à l'écrivain Lucien Suel, la wassingue devient romanesque, un article de Thierry Saint-Maxin dans L'Echo de la Lys.

Christophe Henning en parle et lit un court extrait sur RCF dans l'émission d'Elise Fischer (à partir de la 50ème minute)

"Lucien Suel a toujours la main verte", article de Reno Vatain dans La Voix du Nord Récit pas comme les autres d’une enfance d’après-guerre, où le Nord se devine, se respire. Et où Angèle découvre que l’innocence n’est pas éternelle.

Sur le blog de la librairie Pages d'encre, Stéphane Hun louange "Angèle" à lire allongé sur le dos en pleine nature, une tige de graminée dans la bouche, avec une wassingue (neuve) sous la tête en guise d’oreiller.

Autres louanges par D. Gheerbrant du côté du Grillon du foyer Un récit d’enfance, nourri de rêve et de poésie, témoignage attendri d’une époque révolue...



posted by Lucien Suel at 09:27 0 comments

27.2.17

Ni bruit ni fureur

Vient de paraître
Aux Editions de La Table Ronde
En librairie le 2 mars 2017
175 pages 16 euros
Anthologie poétique en trois parties
Enfance au Nord
1. L’enfant de Fressin
2. Regarde
3. Memento
4. Carrés de veau
5. Mer du Nord
6. Exils des silex
7. Fille du Nord
8. Lame la lame lame la mer
9. Tranches de porc
10. Mauvais karma
11. Un aller simple pour Roubaix
Le jardin
12. Livres de jeunesse
13. Madeleine
14. Un jardin re[garde un] jardin
15. Ni bruit ni fureur
16. Orage
17. Les phalanges boueuses
18. Narcisse(s)
19. Semailles
Les disparus
20. Known unto God
21. Souvenirs du Big Bang
22. Ossuaire
23. Rame
24. Rivière
25. Idiomes colorés
26. Fleuves et rivières
27. La guerre
28. Haïkus d’encens
29. Christophe Tarkos
30. Christophe Wattel
31. Les champs de la nuit
32. Bleu
33. Rideaux de poudre
34. Tombes
35. Je ne suis pas mort
Une première critique par Jean-Paul Gavard-Perret sur le site Le Littéraire.com : Livre pré­cieux que ce  Ni bruit ni fureur, second volume de l’anthologie poé­tique du poète...
Une lecture-présentation par Laurent Margantin sur Youtube.

Sur le blog Grillon du foyer, le coup de cœur de Danièle Gheerbrant.

Un commentaire de Philippe Billé dans son Journal documentaire. "Un titre aussi à rebours du goût actuel pour le vacarme et le chambard aurait suffi à lui seul pour me ravir, mais le contenu m’a plu également..."
"Lucien Suel, total", un article de Jérôme Leroy sur le blog Feu sur le quartier général. "[...] l'on s'aperçoit tout d'un coup, l'air de rien, avec cette poésie pleine des mots de tous les jours, cette poésie empreinte d'évidente humanité et d'une manière de courtoisie dans l'invitation à la lecture, qu'on est en présence d'un recueil circulaire, un recueil total auquel on peut revenir sans cesse, auquel on reviendra sans cesse."
Belle chronique de Jacques Josse sur le site Remue net, une somme foisonnante, ouverte, offrant des formes variées,[...] Lucien Suel fouille, bouge, traverse nombre de paysages, fixe la ligne d’horizon, la franchit fréquemment, saute les frontières, porte un regard attentif et fraternel sur tous ceux (vivants et morts) qui l’accompagnent sur les routes des Flandres, de Picardie, d’Artois ...

L'avis de la Médiathèque du Nord Libertaire, sensible, créative, humoristique, la poésie de Lucien Suel nous enchante.
Trois poèmes  extraits du livre ont été choisis pour figurer dans l'Anthologie permanente de Poézibao : Livres de jeunesse, Madeleine, Rame.

Une longue note de lecture par Murielle Compère-Demarcy est publiée sur le site de Poézibao Le poème est mimétique car il est œuvre active sans cesse recommencée, élaborée, ré-inventée, du jardinier du Nord faisant corps avec la terre maternelle, sa terre natale, comme la langue avec laquelle le poème fait corps. Et voix.

"Lucien Suel a toujours la main verte", article de Reno Vatain dans La Voix du Nord L’auteur préfère l’imaginaire, l’humour et la contemplation ; sans naïveté.

Belle description de l'ouvrage par Jean-Michel Raveu sur son blog Interférences Émotions intenses ; on ressort de ces plongées, longues goulées d’humanité comme en apnée, souvent noué.

Coup de cœur de Christophe Henning sur RCF dans l’émission Au fil des pages (à partir de la 50ème minute)
Un second come back anthologique, article de F.X. Farine sur sonblog Le Feu central Libertaire, sensible, créative, humoristique, la poésie de Lucien Suel plébiscitée, entre autres, par Jérôme Leroy, Daniel Fano ou Jean-Pascal Dubost, nous enchante
Article sur le blog Main Tenant C’est la terre qui habite Lucien Suel : « je suis le terreau brun / je respire sous la lune ».

Richard Blin en parle avec une grande exactitude dans les pages du Matricule des anges (n° 182, avril 2017) Un livre fait des plissements d’une mémoire fièrement revendiquée et hantée par le souci de ceux que la société a dupés, exploités ou marginalisés.
François Petit ajoute : « Dans cette anthologie du poète Lucien Suel, chaque mot va trouver sa place. En trois parties : l'enfance au Nord, le jardin, les disparus.Je vous conseille vivement de lâcher prise et de vous laisser embarquer dans un beau voyage intemporel qui débute et se termine avec Georges Bernanos, en 1948. On est sur les traces du célèbre écrivain (Sous le Soleil de Satan), par les chemins du pays d'Artois, bordés par des vieux saules étêtés. Plus loin, dans les jardins, on sacque, on rassacque, on retrouve les groëts et les arbraquettes, on y croise aussi un terrassier ému par un silex.Ce livre fait remonter plein de choses, qu'on pensait bien enfouies dans notre enfance, comme ce silex qui revient des profondeurs... » 







posted by Lucien Suel at 08:42 2 comments

8.10.16

A LA RECHERCHE DU TAON PERDU

vient de paraître
aux éditions du Téètras Magic
dans la collection Rubberband

plus de 120 dessins légendés 
de
Lucien Suel

mis en page et coloriés
par
Sébastien Naert

avec une préface
de Nicolas Tardy

en vente par correspondance et sur le site du Téètras Magic,
ainsi que dans certaines librairies choisies
ISBN 979-10-90381-34-6
Prix de vente : 17 euros.
VOIR LA PRÉSENTATION DE L'OUVRAGE SUR LE SITE DE L’ÉDITEUR

Article paru dans Eulalie, repris sur le site d'Actualitté, par Clotilde Deparday. Pour apprécier, il faut certes lâcher prise. Mais si on y parvient, qu’est-ce que ça fait du bien !
posted by Lucien Suel at 11:45 0 comments

21.9.16

Ourson les neiges d'antan ?

Vient de paraître
OURSON LES NEIGES D'ANTAN ?
Images de William Brown
Poèmes de Lucien Suel 
aux éditions QAZAQ
Livre numérique
   Ce livre rassemble l'ensemble des travaux, poèmes et images réalisés entre 1995 et 2006 par le duo William Brown - Lucien Suel.
   Il est téléchargeable au format epub ou pdf contre la somme de 2,49 € sur le site des éditions QazaQ.
   Voici le sommaire de l'ouvrage :
Aciérie, grange et charcuterie (Souvenirs d’Isbergues). Trois gravures sur bois et un poème en vers justifiés.

10 Poèmes. Dix poèmes en vers justifiés et dix dessins à l'encre de Chine.

Ronde. Linogravure avec un poème en vers justifiés.

Faust. Quatre linogravures et un poème.

Eurydice. Trois gravures sur bois et un poème calligramme en vers justifiés avec double acrostiche.

Orage approchant. Poème en vers justifiés d’après deux tableaux.

Le Bestiaire. Gravures sur bois et poèmes (Le chat de Guarbecque, Le macareux, Le castor, L'ours, Le kipper mystique, Club de rencontres, Complainte du pain perdu, Comptine de l'orignal et du cheval, Comptine du loup-garou, comptine du chameau).

Révélation Newport Guarbecque Newport Nouvelle Jérusalem. Poème en vers justifiés d'après un tableau.

Bise braise. Poème en vers justifiés et affiche illustrée et calligraphiée.

Quatre – Four – Pedwar - Quate. Quatre linogravures et un distique en quatre langues. Traduit en anglais par W. Brown, en gallois par David Greenslade et en picard par Ivar Ch’Vavar.

L'Ankou-Loup. Poème en vers justifiés et dessin à l'encre de Chine.

Haïkus d’Hannibal. Trois dessins et trois haïkus.

William mon ami. Poème écrit pour les funérailles de William Brown le 25 juillet 2008 à Merthyr Mawr au Pays de Galles.

En fin de volume, on trouvera une bibliographie et la traduction en anglais de la majorité des poèmes. Certains ont été traduits en néerlandais ou en gallois.

posted by Lucien Suel at 10:41 0 comments

27.11.15

Troisième livre numérique aux éditions QazaQ

Après la réédition de Sombre ducasse et l'édition de Dérives dans l'espace-temps
vient de paraître
EXPRESS
roman en 50 épisodes

« EXPRESS », rapide et concis, est un roman qu’on peut qualifier de rétro-futuriste. Sous le manteau d’Arlequin de ses cinquante chapitres, grouillent toutes les vies, toutes les époques, toutes les philosophies. Caviar et tampon encreur à chaque page, Carole et Barbie en guest stars, la confession n’y est jamais loin de la moto-fiction. En avion, en taxi, en camion, en voiture, et même à pied, le lecteur est embarqué, transporté jusqu’à la révélation finale.

Télécharger sur le site des éditions QazaQ

Voir aussi l'article de Brigitte Celerier sur le blog Paumée
La grille de lecture d'Aunryz sur le blog Les mots liés
posted by Lucien Suel at 08:11 0 comments

5.11.15

Dérives dans l'espace-temps

Vient de paraître
DÉRIVES DANS L'ESPACE-TEMPS

Ce livre numérique contient trois nouvelles :


La Mer du Nord est le personnage principal du texte éponyme, variations incluant les plages et les routes maritimes, les tragédies et les jeux d’enfants, les fermes aquacoles et les radios pirates…
Un aller simple pour Roubaix, en un récit poignant, donne la parole au jeune Albert Decouvelaere dont la famille quitte la campagne flamande à la fin du dix-neuvième siècle pour s’embaucher dans les filatures naissantes.
La mort en duplicata de Rupert Sorley commence au printemps 1918 dans les tranchées entre France et Belgique, continue pendant l’invasion allemande de 1940 et trouve sa résolution finale en 1960 dans un pub de Cardiff.

Extraits :  Sur le blog de Brigetoun, "Au bord du canal"
Sur Babelio par Aunryz
Sur le blog des Mots Liés
 Pour télécharger l'ouvrage (ePUB ou PDF) : ici

posted by Lucien Suel at 08:53 2 comments

5.10.15

Sombre ducasse

Vient de paraître
Sombre ducasse
version numérique augmentée
Les éditions QazaQ rééditent mon premier recueil paru en 1988 aux éditions de la Station Underground d'Emerveillement Littéraire. L'édition originale de l'époque avait été imprimée à 30 exemplaires sur une imprimante à aiguilles reliée à mon premier ordinateur. Elle comprend des textes écrits pour la plupart entre 1966 et 1986.
Voici ma préface à cette édition rénovée :

Comme si c’était aujourd’hui…
Encore dans l’oreille, le crépitement de l’imprimante à aiguilles raccordée à mon premier ordinateur, boustrophédon de la tête crachant l’encre noire sur le papier qui se déroule et retombe en accordéon.
Des textes écrits entre 1958 et 1988, bribes de l’enfance, révoltes  adolescentes, expérimentations, inventions de l’âge adulte. Tous ces poèmes envoyés par La Poste et publiés une première fois dans les revues de l’Underground, puis rassemblés et ordonnés en un premier recueil. Fais-le toi-même !
Sombre ducasse, comme un roman noir de Goodis redécoupé par Burroughs.
Sombre ducasse, comme une kermesse sous un ciel d’orage.
Sombre ducasse, comme la danse sépulcrale du pou de Lautréamont.
De nos jours, l’imprimante est laser ou 3D, l’encre est numérique, la revue est un blog, la maison d’édition est un site, l’underground poétique se tweete et retweete.
Tout est faux. Rien n’a changé. Communication croissance consommation contrôle. Standardisation du citoyen-citadin-conso-mateur. Les prévisions météorologiques restent sombres avec des flaques de lumière ici et là, maintenant ou ailleurs : zestes de drogue sexe & rock’n roll, prose bop spontanée à l’assaut des slogans par la méthode cut-up -coupé collé découpé décollé-, poèmes ready-made express, mixages verbaux monstres, profusion et désinvolture gaie de la langue, délire de la lyre, notes sur le décor moderne et son éparpillement, mysticisme punk rustique, auto-dérision et zéro nostalgie.
La formule individu brille magnifiquement dans le noir.


L'ouvrage de 96 pages est disponible ici en epub ou en pdf
Voici le début du livre :

... des jours et des jours et des nuits et des nuits
que je flotte dans l'espace sans pouvoir rejoindre
mon vaisseau...
Ce matin, il a de nouveau gelé autour de moi ;
l'air commence à se vicier dans mon scaphandre ;
'serait temps que j'arrive ailleurs,
mes doigts s'engourdissent,
je mets parfois plusieurs jours pour écrire un poème.
Je n'ai plus de mémoire.
Combien de fois j'ai laissé bouillir le café ces derniers kilomètres ?
posted by Lucien Suel at 10:23 0 comments

21.9.14

LES AVENTURES DE LA LIMACE A TÊTE DE CHAT

viennent de paraître
aux éditions du Téètras Magic
dans la collection Rubberband

77 dessins légendés 
de
Lucien Suel

mis en page et coloriés
par
Sébastien Naert

avec une postface
de Jean-Pierre Sautreau

en vente par correspondance et sur le site du Téètras Magic,
ainsi que dans certaines librairies choisies
ISBN 979-10-90381-25-4
Prix de vente : 17 euros.


 

posted by Lucien Suel at 15:11 6 comments

27.3.14

Je suis debout

VIENT DE PARAÎTRE
aux
Éditions de La Table Ronde
Ce 6 mars 2014 paraissaient deux nouveaux livres : Je suis debout, une anthologie de mes poèmes (1986-2013) aux éditions de La Table Ronde et, aux éditions de La Contre allée, Le lapin mystique, mon premier roman publié en feuilleton dans le poézine Le Dépli amoureux de 1988 à 1993.
Voici les premières réactions après cette parution :
Articles concernant les deux ouvrages
L'annonce sur L'Alamblog : Lucien Suel en action.
L'intégralité de la rencontre du 11 mars à Lille, au Bateau-Livre (en compagnie de Pascal Dessaint) disponible pour l'écoute sur le site de Libfly.
La chronique de Jacques Barbaut sur Barbotages : Hauts ciels de Lucien Suel.(avec le poème "Ambulant Panthéon")
La chronique de FX Farine sur Poebzine : Lucien Suel au meilleur de sa forme.
L'article de Jacques Josse sur le site Remue.net : Je suis debout / Le lapin mystique.
Jacques Demarcq a beaucoup aimé Je suis debout et il le dit dans le Cahier Critique de Poésie du CIPM.
Articles et extraits concernant Je suis debout
La présentation du livre sur le site de l'éditeur La Table Ronde.
Ici-même; la liste des poèmes publiés dans Je suis debout.
L'article de Cathulu sur le blog Des bouquins, des bestioles, du bric à brac.
Deux extraits choisis par Florence Trocmé pour l'anthologie permanente de Poezibao : Devenir le poème (extr.), Drap de peau.
Un extrait (calligramme) choisi par Angèle Paoli sur le site Terres de femmes : Le terril bruisse...
Le même extrait a été repris sous le titre Travail de fond sur le blog Interférences.
Brigetoun a choisi de reproduire sur son blog avec une illustration appropriée des fragments du poème Mon stylo quatre couleurs du Pas-de-Calais.
Claude Vercey publie Mélanges et merveilles, un compte-rendu de sa lecture, ID n°498, sur le site de la revue Décharge.
Jean-Pascal Dubost a rédigé une très belle note de lecture sur Poézibao.


Sur le blog des Découvreurs, on peut lire deux importants articles de Georges Guillain à propos de "Je suis debout". Le premier s'intitule "ENJEUX DE LA POESIE" et le second "LUCIEN SUEL DANS LE JARDIN DU MONDE" avec la possibilité de télécharger des extraits du livre.

L'émission hebdomadaire  "ça rime à quoi" du dimanche 22 juin 2014 sur France-Culture est entièrement consacrée à "Je suis debout". Pendant 30 minutes, je lis des extraits du livre et répond aux questions de Sophie Nauleau.  Pour télécharger le mp3: ici. (cerise sur le gâteau : musique de Klimperei !)
Antoine Maine écrit un poème après m’avoir entendu lire des extraits de Je suis debout dans l’émission « A quoi ça rime » sur France-Culture.
En lisant "Je suis debout", notes prises par Patrice Houzeau sur son blog littéraire.
Extrait : "Le livre, les livres" sur le site de la Bibliothèque de Bordeaux, poésie (in)citation *4

"Salut à Lucien Suel, poète debout", un bel article de Laurent Margantin qui fait notamment le lien entre l'écriture et la pratique de la lecture-performance, sur son blog "Œuvres ouvertes" (avec des vidéos de mes récentes lectures publiques)
"Vivre poétiquement dans le monde", article de Ritta Baddoura dans le n° 99 de L'Orient Littéraire.


Aunryz propose des lectures ralenties de Je suis debout sur le site Mots liés. Il parle aussi de ce livre sur le site de Babelio.
Joël Jegouzo célèbre Je suis debout sur son blog « Du texte au texte ».
 


posted by Lucien Suel at 16:07 0 comments